#NOBLACKFRIDAY

Eh non ! Vous n’êtes pas sur notre boutique… car elle est fermée pour la journée. Et non, notre sac Squamish n’est pas à -76% car on ne l’a pas gonflé à 499€ pour accorder une telle promo !

Ici, pas de remises diaboliques, de promos hallucinantes ou de prix cassés pour le vendredi noir français… Non ici, on est plutôt #NOBLACKFRIDAY, comme beaucoup d’autres marques, commerçants et organisations d’ailleurs. Ce n’est donc pas un contre-événement, mais plutôt un non-événement.

Après, on peut comprendre ceux qui cherchent à moins dépenser, car le pouvoir d’achat n’est pas non plus au beau fixe ces derniers temps. Mais alors pourquoi consommer, justement ? Pourquoi acheter des trucs juste pour acheter ? Juste parce que c’est moins cher. Juste par ce que c’est LA-journée-ou-jamais. Juste parce que « nan mais quand même t’as vu comme ça vaut l’coup ?! »

Le Black Friday, c’est une journée à plus de 42 millions de transactions rien qu’en France. Si on prend aussi en compte le week-end qui suit et le fameux Cyber Monday, on arrive à plus de 5 milliards d’€ dépensés en quatre jours. Oui, 5 MILLIARDS… un 5 avec 9 zéros derrière ! Et pour les USA, on peut rajouter encore un petit zéro…

Alors si vous faites partie des 7 français sur 10 qui vont acheter ce vendredi, posez-vous au moins les bonnes questions avant de sortir votre CB. Est-ce que j’en ai vraiment besoin ? Est-ce que je ne peux pas plutôt trouver d’abord d’occasion ? D’où provient le produit ? Qui l’a fabriqué ? Dans quelles conditions ? Avec quels matériaux ? Quel est son prix réel ? Posez-vous la question de ces remises à -50%, -60% voire -80% ! Et dites-vous toujours que le commerçant qui applique de telles réductions gagne encore de l’argent (en France, la vente à perte est interdite par la loi)… Cela signifie donc qu’en « temps normal » (c’est à dire en dehors de toutes les périodes de soldes, promos et autres réductions), le prix public conseillé est généralement surévalué ! C’est un scoop n’est-ce pas 😉 Et nous, marques, fabricants, on est obligés d’offrir des marges toujours plus importantes pour couvrir ces remises inévitables… C’est complètement absurde et ça fausse tout.

Donc oui, aujourd’hui, on revendique le #NOBLACKFRIDAY. Mais l’ironie de l’histoire, c’est qu’on n’a même pas réalisé qu’on sera très probablement en train de vendre ce jour-là ! Car on nous a invité à participer au pop up store i.live.bio sur Paris ce même weekend avec d’autres marques éco-responsables. On avait aussi prévu de parler, lors d’une conférence, des enjeux de l’éco-conception.

Alors on fait quoi, on annule ?

Non… on ignore simplement ce Black Friday. On fait comme s’il n’existait pas. Comme si c’était une journée « normale ». On ne poussera pas à la consommation. On vendra nos produits au vrai prix, celui qu’on pratique toute l’année, sans remise, sans ristourne, sans solde, sans promo, sans deal, sans rien. Par contre, on continuera à reverser 1% de ce que l’on aura encaissé pour la protection de l’environnement (plus d’infos sur le site du 1%ForThePlanet). D’ailleurs, si seulement 1% des ventes du BlackFriday français était reversé à des ONG environnementales, ça représenterait la petite somme de 50 millions d’€. On en ferait des choses avec tout ça…

Mais bon, mieux vaut prévenir que guérir, non ? A bon entendeur… Bon weekend !

Et pour ceux qui seraient intéressés, on vous conseille de regarder cette infographie de POULPEO :

Laisser un commentaire